inspiration 1

17 août 2008

Bjork, petite fleur aux couleurs chatoyantes, enracinée dans le minéral, dans le roc et dans la terre. Elle s’élève si haut dans les airs, sa voix puissante et fragile me soulève l’âme.

Sa vie est un art. Je voudrais suivre ses pas dans la neige brulante. Je voudrai respirer son souffle brut.

Je vais écrire, c’est l’art qui m’est accessible. Je veux réunir les parfums, les odeurs et les sons autour de moi. Convoquer mes anges. Faire de ma vie quelque chose de beau.

Ici à Alexandrie, j’ai deux années consacrées. Le temps, l’espace. Je veux retrouver l’art qui m’habite.

my heroic part one

14 août 2008

la musique dans le casque, waiting for a nescafe, sunny, sunny, I love you … je suis bien dans ma bulle égyptienne. Un ptit jus avec les copines en sortant du cours d’arabe.

Bientôt, le ramadan, la douceur du ftour, la fatigue. Mon Chéri près de moi. Je vais emprunte un Coran bilingue au CCF.

J’ai fait des progrès en arabe.

Bien dans ma peau. Un peu énervée parfois, mais libre hamdullah.

Est ce qu’Amd est heureux, quelles sont les questions qui le taraudent ?

Il parait que je fais bien la cuisine, après moult ratés, la consécration … tout arrive. Je me sens mûrir, c’est pas mal.

fightingfire.jpg 

7 août 2008

Sarah Mapple

Beautiful day

23 juillet 2008

Salut Habibatou,

Comme je profite aujourd’hui … matinée libre à la maison fête nationale oblige. je bosse mes cours d’arabe, ça rentre bien c’est cool. Il faut que je me mette à l’écrit dilwatti.

 J’attends mon chéri qui va rentrer de ses cours de foushha. On va aller voir le proprio : dans un mois on change d’appart : fini la colloc … ouf parce que c’est un peu pesant en fait. Elle est mignonne la petite, mais la vie en collectivité ça à l’air nouveau pour elle. Ménage etc elle connaît pas, et Jules ça l’exaspère. En tout cas lui il s’améliore, un vrai homme d’intérieur. Comme quoi, tout arrive.

Bon la dernière fois en fait, je suis finalement sortie toute seule, j’ai dansé et tout c’était sympa. Petit footing le lendemain, franchement, on a la belle vie ici. On mange bien, il fait beau.

Ce week-end playa avec Amr, la mer turquoise, ambiance de fête chic choc… c’est la belle vie.

Je rêve toujours de ma maison en provence, et d’enfants … mais chaque chose en son temps n’est-ce pas ? 

Peut-être tu seras là pour suivre l’aventure ? 

Allez, salut la belle … profite de la vie 

comme un jeudi …

17 juillet 2008

Jeudi, fin de semaine. J’ai un rendez-vous dans une heure, ça me laisse le temps de te raconter les derniers jours.

La réception au consulat pour le 14 juillet : champagne ! peut-être la première fois que je bois du champagne le 14 juillet … enfin, c’etait sympa cette ambiance de garden party, en plein air, tout le monde sapé. J’aime bien ces ambiances alcooliques mondaines, c’est très décalé ! L’occasion de rencontrer de nouvelles têtes : la prof d’histoire du lycée français qui vit la depuis 17 ans, une pharmacienne égyptienne francophile, Fred en train de danser (tout arrive) des couples mixtes, des gens pas vus depuis quelques temps …

Une fin de soiree au bar, une grande tablée … soirée sympatoche quoi.

Je crois bien que Quentin me boude, en plus de Benoit qui n’est pas venu, je paye les pots cassés de Jules. Encore ?

Le lendemain, le cours d’arabe a été phénoménal. Deux boulets ont débarqué, jamais fait d’arabe de leur vie, on a tout repris depuis le début. Pas que je sois une flèche, mais la j’étais soulée . En plus de la fatigue et de la chaleur, j’ai été gagnée par une espèce d’euphorie. Je me suis mise à trouver le prof charmant, il l’est en plus si si … y a des signes imperceptibles non verbaux qui permettent de communiquer ce genre de sentiment … si si ! waw, feu d’artifice, je suis sortie de la gaga, crevée mais nice.

bon ça n’a pas duré, le lendemain, je l’ai trouvé nul. Avec les deux boulets : 3h d’ennui.

La réunion d’équipe hier aussi a été mémorable, j’ai eu droit a un compliment public de ma directrice devant tout l’equipe : she’s doing a very good job, this is a chance she join our team.

Est-ce que j’ai rougie ?? Merci madame …

Resto de poisson hier soir avec la ptite colloc, la confiance s’installe peu à peu.

Cette nuit j’ai rêvée qu’on faisait des test sur mon cerveau … j’étais kidnappee avec Jules par un mec genre un méchant dans Matrix. Il nous emmenait dans un endroit secret pour tester nos cerveaux. Il disait qu’ils produisaient de la « matière » …. freaky !!!!!!!

Sinon j’ai eu des news de mon père, la vie rêvée du jeune divorce de 55 ans. Entre Paris et Calcutta, entre projets et romances. Allez, bon vent daddy.

 

Boucher

14 juillet 2008

fatma1.jpg

Hawabecedaire

14 juillet 2008

 la pluie est une précipitation – Dalila

http://hawabecedaire.org

mediumhawa2.jpg

 

Pour moi Hawa représente la sensualité, l’amour, la fidélité, le point de repère de l’homme et surtout son plus grand point de faiblesse.
C’est la pure féminité, elle est manipulatrice, elle possède beaucoup de sentiments très profonds et sincères, en même temps elle est très jalouse, elle a de la haine et de la méfiance. Elle est connu par sa beauté éblouissante qui a fait souffrir beaucoup d’hommes et par sa fierté. Elle a entrainé énormément de malheureux sur son chemin.

Elle est pleine de chaleur humaine.
Elle a des coups de coeurs et des coups de gueules.
Hawa possède aussi beaucoup de fantasmes, parfois elle les cache et parfois elle vit avec, comme elle veut être heureuse, elle peut être malheureuse.
Hawa est dans notre coeur et dans notre esprit, elle est toujours à la recherche de l’amour et de la paix.
C’est par Hawa que nous avons décidé de nous exprimer et de dire tout ce qu’on a sur le coeur, nous ne sommes pas des journalistes ni des femmes intellectuelles, nous sommes que des femmes simples nous vivons depuis longtemps en France et c’est de là que commence notre chemin avec Hawa.

 

 

Filage

14 juillet 2008

Je bois un nescafé sous mon châle en alpaga, devant l’ordinateur … c’est décidé, je t’ecris, je me raconte.

L’ambiance d’hiver dans ce bureau glacé et sans lumière, la chaleur humide qui t’embue le corps lorsque tu sors. Les bruits, les odeurs. Je vais te dire tout ça.

La photocopieuse tourne maintenant de façon ininterrompue. Le ronron de la clim, quand elle s’eteint.

Y a des jours, j’ai juste pas envie de bosser. Et puis c’est le 14 juillet non ? Ici c’est plus tard la révolution, le 23 juillet je crois. Y a des repères comme ça, le café du matin, le début de semaine le lundi … le 14 juillet … c’est règlé … mais on oublie, on se déshabitue.

C’est culturel les madeleines ?

C’est l’été en France, je ne m’en aperçois même pas. Le feu d’artifice, les vacances, le Lot. J’ai la saveur dans la mémoire, un an déjà. Beaulieu …

Je suis ailleurs, dans un autre espace-temps. 

Au fond d’un bureau sans fenêtre et froid

dans l’immeuble Yacoubian

dans une ville africaine

dans une ville méditerranéenne

dans le Lot, à Nantes, à Paris …

Devant moi, le téléphone, pour appeler la secrétaire ou l’office boy.

Internet, pour le monde entier.

Je t’ecris, je m’ecris … c’est décidé, je serai multiple, et rassemblée.